ODG miels d’alsace

Appellation « miel d’Alsace » : une Indication Géographique Protégée (IGP)

L’IGP Miel d’Alsace : une preuve tangible que notre miel n’a rien à cacher

Depuis 2005, le miel d’Alsace est protégé par une Indication Géographique Protégée (IGP). Pour être certifié producteur de miel d’Alsace, il faut adhérer à l’ODG miel d’Alsace et satisfaire aux critères de son cahier de charges.

Pour les consommateurs, la démarche IGP Miel d’Alsace constitue une double garantie qui apporte des preuves concrètes de qualité et d’origine de nos miels.

  • La garantie de la conformité au cahier des charges « Miel d’Alsace » (analyse physico-chimique des miels et visites de contrôle des producteurs par un organisme certificateur indépendant),
  • La garantie de la reconnaissance de la typicité de ces miels et de leur authenticité régionale, confirmée par une analyse pollinique (analyse des pollens présents) et une dégustation organoleptique par des experts.
  • En dehors de l’IGP « Miels d’Alsace », toute référence à l’Alsace est strictement interdite(), que ce soit dans la dénomination et/ou dans la présentation de l’emballage de vos produits de la ruche.

 

Un bouclier assurant la protection des miels et des producteurs locaux.

L’IGP est un outil au service de la filière apicole régionale : en période de bonne production, elle permet de maintenir les prix stables et même parfois de de mieux valoriser son produit. Mais, en période de disette, quand les risques de fraudes sont grandissants, elle joue aussi un rôle important en protégeant l’intégrité d’un produit et le travail des apiculteurs.

Objectifs : Promouvoir le miel d’Alsace et protéger la production régionale face aux importations. Fédérer les apiculteurs dans une démarche qualité offrant de réelles garanties sur la fraîcheur, la qualité et le goût.

Six crus de miels sont reconnus en Alsace : miel de fleur, miel d’acacia, miel de tilleul, miel de forêt, miel de châtaignier et le célèbre miel de sapin.

Preuves de l’origine des miels IGP « miel d’Alsace » :

  • Une analyse au microscope des pollens présents
  • Une analyse physico-chimique (sucres, pH, acidités, matières insolubles)
  • Une analyse sensorielle (dégustation par des experts)
  • Audits de contrôle des producteurs : minimum 1/an/apiculteur (CERTIPAQ)

 

Plus d’informations :

 

 [1] * En dehors de l’IGP « Miels d’Alsace », toute référence à l’Alsace est strictement interdite, que ce soit dans la dénomination et/ou dans la présentation de l’emballage de vos produits de la ruche. Cette règle s’applique également au niveau informatique, notamment  au niveau des noms de domaine internet. Cette interdiction concerne aussi bien une référence écrite (utilisation du mot « Alsace ») que figurée (utilisation d’un symbole régional : cigogne, bretzel, cathédrale, maisons à colombages, etc.) et ce, même si ces miels sont effectivement produits en Alsace (article 13.1 du règlement UE 1151/2012 relatif à la protection des Indications Géographiques Protégées). Par ailleurs, selon la réglementation française en vigueur, l’utilisation d’un mode de présentation de nature à faire croire erronément qu’un produit bénéficie d’une Indication Géographique Protégée constitue un délit (article L.115-22 du Code de la Consommation).

Appellation Miel d’Alsace : Bilan 2016

Avec 63,5 Tonnes de miel certifiées « Miel d’Alsace », la démarche accuse cette année une légère baisse. En cause : une saison apicole très décevante suite aux importantes perturbations climatiques du printemps et de l’été (production moindre de moitié). Les pluies d’avril, mai et juin ont entrainé une humidité excessive pour certains lots de miel qui n’ont pas obtenu la certification (l’IGP s’impose une humidité maximale de 18%, contre 20% dans la réglementation générale). Ce problème d’humidité est général sur toute la région Grand Est, comme a pu nous le confirmer le Pr Schweitzer du laboratoire du CETAM-Lorraine. Cette mauvaise année 2016 a entrainé mécaniquement une baisse du nombre de participants (10 participants contre 44 l’année précédente).


L’année 2016 a été une année de transition pour cette démarche, le conseil d’administration de l’ODG Miel d’Alsace, ainsi que son Bureau, ayant changé suite à la démission de l’ancien bureau. Ont été réalisé cette année : la mise en place d’un site Internet ainsi que d’éléments pour la communication autour du Miel d’Alsace, une évolution des statuts de l’ODG et une évolution de la démarche IGP, avec la refonte du Plan de Contrôle et du système de suivi qualité de l’IGP (plus de précision dans le Règlement, accessible sur le site internet de l’ODG). Actuellement, l’ODG poursuit son travail sur le Cahier des Charges. L’objectif est de la clarifier et de simplifier certains points, en se basant sur des obligations de résultats plutôt que sur des obligations de moyens (les moyens techniques étant amenés à évoluer dans le temps).

 

Appellation Miel d’Alsace : Bilan 2015

Avec 85 Tonnes et 185 kg de miel produites sous le label « Miel d’Alsace », 2015 bas le précédent record de production de miel certifié « Alsace » depuis la création de l’IGP, en 2005.

Ce record est dû à l’engouement des professionnels pour cette démarche plutôt qu’à la production de miel de l’année. 2015 fut en effet « une année moyenne », la sécheresse de l’été n’ayant pas permis de récoltes en juillet et en août. Les apiculteurs sont pourtant satisfaits de leur saison, en comparaison avec les deux précédentes années, très peu productives. Ils abordent maintenant la période des marchés de Noël avec un stock de miel « frais » et « local », face auquel les miels importés peuvent difficilement faire bonne figure.

A noter pour cette saison 2015 : le retour du miel de sapin (cru absent en 2014) et la présence inhabituelle de miellat dans certains échantillons de miel de tilleul. « Ces 2 dernières années, nous observons également une augmentation de la conductivité sur les miels de Châtaignier et de Fleurs, probablement en liens avec les changements climatiques, qui favorisent la présence de miellat de pucerons » nous précise M Heller, membre de la Confédération des apiculteurs d’alsace et « Mr Miel » pour le concours des miels régionaux.

Regroupement de l'apiculture alsacienne

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.